7 questions fréquentes sur les étudiants jobistes

Publié le: 3 juillet 2019

Le nombre d'étudiants jobistes atteint un record cette année. Selon la fédération sectorielle Federgon, ils sont 463.500 au total. C'est pourquoi nous dressons ci-après un récapitulatif des questions fréquentes concernant les jobs étudiants.


Qui peut conclure un contrat d'occupation d'étudiant ?


Les jeunes à partir de 15 ans peuvent travailler comme étudiant jobiste à condition d'avoir réussi la deuxième année de l'enseignement secondaire. En tous les cas, les jeunes à partir de 16 ans peuvent travailler.

Il n'y a pas de limite d'âge mais il faut être étudiant à titre principal. Les travailleurs qui, après leurs prestations de travail, suivent une formation en baccalauréat, n'entrent donc pas en considération. Il en va de même pour les personnes qui suivent des cours du soir ou d'autres formes d'enseignement à horaire réduit.

Combien d’heures un étudiant peut-il prester ?


Depuis l'introduction du régime plus flexible en 2017, les jeunes peuvent travailler 475 heures par année calendaire au lieu des 50 jours qui étaient en vigueur autrefois. Ces heures de travail peuvent être choisies librement au cours de l'année. Les étudiants qui dépassent ce quota sont redevables des cotisations sociales normales à partir de la 476e heure.

Que se passe-t-il en cas de maladie ?


En cas de maladie, un étudiant jobiste doit immédiatement notifier son incapacité de travail à l'employeur et lui transmettre un certificat médical dans les deux jours. Les heures non prestées ne doivent pas être rémunérées si l'étudiant ne travaille pas encore depuis un mois.

Qu'en est-il des étudiants qui viennent de terminer leurs études ?


Les étudiants qui ont terminé leurs études en juin ou pendant les mois d'été peuvent encore travailler comme étudiant jobiste jusqu'au 30 septembre de l'année en cours. Passé cette date, ils ne sont plus considérés comme étudiants et ne peuvent donc plus prétendre à un job étudiant.

Quelles sont les dispositions en cas de job étudiant à l’étranger ?


Les jeunes qui exercent un job étudiant en France, par exemple, peuvent encore prester 475 heures à leur retour en Belgique. Un travail en qualité d'étudiant à l'étranger n'a donc aucune incidence sur le quota en vigueur dans notre pays.

Les étudiants jobistes doivent-ils remplir une déclaration fiscale ?


Les étudiants jobistes sont également tenus de remplir une déclaration fiscale. Contrairement aux travailleurs ordinaires, ils ne paient toutefois pas d'impôts sur leur salaire. Ils sont seulement redevables d'une cotisation de solidarité qui s'élève à 2,7 % de leur salaire.

Les jobs étudiants sont également fiscalement avantageux pour l'employeur. En effet, celui-ci ne paie qu'une cotisation à l'ONSS de 5,42 % sur le salaire de l'étudiant et aucun précompte professionnel n'est dû.

Quel montant maximal les étudiants peuvent-ils percevoir pour rester fiscalement à charge de leurs parents ?


Pour rester fiscalement à charge de leurs parents, s'ils sont imposés conjointement, les étudiants jobistes ne peuvent dépasser la limite de 6.807,50 euros par an. Dans le cas contraire, ils ne sont plus considérés comme étant fiscalement à charge et les parents paient plus d'impôts.

Tu es toujours à la recherche d'un chouette job étudiant ou d'un stage ? Jette un oeil à notre offre !  

Actuele blog artikelen